Un patrimoine commercial séculaire

Les soldes sont nés en même temps que la grande distribution au XIXe siècle.

Même si ce n’est pas une certitude à 100 %, on peut dire que les soldes ont été « inventés » par Simon Mannoury, dans la première partie du XIXe siècle. Ce Normand monte à Paris et ouvre, en 1830, une boutique d’étoffes et de confection sise au coin de la rue du Bac et de la rue de l’Université, à deux pas de l’église Saint-Thomas-d’Aquin. Mannoury appelle sa boutique « Au Petit Saint-Thomas ».

Ce commerçant avait déjà mis en place des systèmes de vente innovants comme des ventes à distance, un système de prix fixe et clairement affiché. Simon Mannoury est un créatif, un homme bourré d’idées, parfois farfelues, comme celle d’acheter un âne pour promener les enfants dans son magasin. Et surtout, dit l’histoire, il invente la libre circulation dans les rayons, les étiquettes qui affichent les prix et la vente par correspondance. Mais sa plus grande trouvaille fut les soldes.

Un hasard qui fait bien les choses

En 1852, on raconte qu’un de ses employés, Aristide Boucicaut, laissa tomber un drap dans un cours d’eau. Comme il était impossible de le vendre, il décida de le débiter en morceaux pour les proposer à bas coûts directement à la criée dans la rue. Comme nous vous le disions, c’est de là que vient le mot « solde ». Il désignait en argot un bout d’étoffe non vendu. A l’origine il s’agit donc d’un mot masculin et singulier. Au début du XXème siècle, on se mit à l’utiliser au pluriel.

Mais les soldes tels qu’on les connaît se sont véritablement installés quelques annés plus tard. Mannoury propose de plus en plus de produits. Tous ne se vendent pas. C’est là qu’il se souvient de l’épisode de la vente à la criée de son employé. Il propose dès lors de liquider les stocks d’invendus de la saison précédente, à bas prix, pour faire place aux nouveautés. Les soldes sont nés.

Les Grands Magasins se mettent à fleurir à Paris : le Bon Marché en 1852, le Printemps en 1865, le Bazar de l’Hôtel de Ville et la Samaritaine en 1904. Ils appliquent eux aussi la formule de déstockage à bas prix. Le phénomène prend de l’ampleur : la folie des soldes est lancée.

 

Les soldes sont réglementés pour la première fois en 1906 (la vente « au déballage »). En 1962, la loi précise davantage les contours. Et en 1996, un décret instaure la durée des ventes et les obligations des vendeurs.

Les soldes dans le monde

Le phénomène des soldes est répandu en Europe et dans le monde. Il est cependant concurrencé par d’autres événements commerciaux ponctuels venus des pays anglo-saxons. Les plus connus sont le Black Friday et le Boxing Day qui se déroulent online et offline.

La pratique des soldes permet aux commerçants d’effectuer un déstockage massif des articles invendus. Ils réalisent ainsi plus d’un tiers de leur chiffre d’affaires annuel. Quant aux clients, ils profitent de réductions pour s’habiller, se chausser, s’équiper et faire des cadeaux à moindre coût. Tout le monde est gagnant !

Trouvez nous,
Contactez nous

 
On est ouvert
Avenue de la Toison d’Or, 1050 Bruxelles
info@toisondor.be