Le jour de l’an

Le 1er janvier, considéré comme point pivot entre deux années de notre calendrier, est souvent associé à la notion de « renouveau » . Le 1er janvier est aussi la Journée mondiale de la paix. C’est pour cela que c’est la journée des « bons vœux » : on se congratule, on se souhaite le meilleur, on prend de bonnes et de mauvaises résolutions… On efface ce qu’il s’est passé l’année précédente pour repartir sur de meilleures bases ! Les bonnes manières disent que c’est la personne la plus jeune, la dernière venue, la moins élevée dans la hiérarchie sociale, qui doit présenter ses vœux la première. Petit rappel : vous avez jusqu’au 31 janvier pour adresser vos voeux ou pour répondre à ceux reçus.

Le 6 janvier, l’Épiphanie

L’Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre le Messie venu dans le monde et qui reçoit la visite et l’hommage de mages. Selon une tradition venant du VIIème siècle, les mages dont parle l’Évangile seraient des rois : les rois mages. Ils étaient au nombre de trois : Melchior, Gaspard et Balthazar. Ce sont les noms qu’on leur a donnés au VIème siècle. Le chiffre 3 est très symbolique, il symbolise d’abord les 3 continents : Asie, Afrique et Europe (qui étaient les seuls connus à l’époque). Le chiffre 3 représente aussi le nombre de cadeaux qui selon l’Évangile étaient au nombre de 3 : l’or, l’encens et la myrrhe. Le chiffre 3 figure enfin les trois âges de la vie. Melchior est présenté avec une longue barbe et il est le plus âgé des trois. Il offrit l’or. Gaspar est le plus jeune des trois et il donna l’encens. Balthazar est barbu sans être âgé et il fit l’offrande de la myrrhe.

La tradition italienne de la Befana

Le 6 janvier, les Italiens célèbrent la Befana : la Befana est une figure typique du folklore italien. Son nom vient de la déformation d’Épiphanie, en italien Befana – Epifania. La légende dit que la Befana passe dans chaque maison où vivent des enfants la nuit précédant l’Épiphanie. Ces derniers accrochent une chaussette pas loin de la cheminée ou de la fenêtre pour récolter les mille friandises distribuées par la Befana. La Befana est souvent décrite comme une vieille femme volant sur son balai. Mais, à la différence d’une sorcière, elle est souvent souriante et porte une bourse et un sac plein de bonbons, de cadeaux, mais aussi de charbon. Cette tradition est encore très répandue auprès des Italiens de Belgique.

Le 10 janvier, la Journée mondiale de Tintin

Nouvelle venue au calendrier des journées mondiales, la fête de Tintin n’a rien d’officiel. C’est en 2019 que cette date est entrée au calendrier, sous la pression amicale de tintinophiles qui voulaient marquer le 90èmeanniversaire de la première aventure de Tintin, journaliste au « Petit vingtième », apparu dans le journal Tintin le 10 janvier 1929. Ce héros aventurier a atteint une notoriété mondiale : un site (Anniversaire Célébrité)classe les célébrités par popularité. Tintin se classe brillamment en 4ème position toutes catégories confondues et bien entendu premier dans les personnages de fiction ! De 1929 à 1976, 23 albums complets de Tintin ont été publiés, ainsi qu’un album inachevé (Tintin et l’Alph’Art) publié en 1986, soit 3 ans après la mort du créateur et seul dessinateur de la série, Georges Rémi dit Hergé. Contrairement à de nombreux autres héros, Tintin n’a été repris par aucun autre dessinateur, se conformant ainsi aux volontés testamentaires de Hergé.

Le 12 janvier, la Journée mondiale des roux – Ginger Day

L’événement a été créé en 2009 sur Facebook par un artiste de stand-up canadien et activiste internaute, Derek Forgie, en réaction à un épisode de la série télévisée South Park faisant référence à un « Kick a Ginger Day »,c’est-à-dire « Journée pour tabasser un roux ». En réaction, Derek Forgie a créé le 12 janvier ce « Kiss a Ginger Day », ou « Journée pour embrasser un roux ». Depuis, l’événement a été relayé sur les réseaux sociaux et est entré dans la liste, plus ou moins farfelue et non-officielle, des « Journées mondiales ». Les rouquins, souvent moqués à l’école et montrés du doigt au fil des siècles, représentent moins de 2% de la population mondiale.

Rappelons quelques roux célèbres :

  • Marcia Cross (Desperate Housewives)
  • Gillian Anderson (X-Files)
  • Le prince Harry
  • Danny Elfman, le célèbre compositeur américain de nombreux films de Tim Burto
  • Jules Renard, auteur du roman autobiographique « Poil de carotte »
  • Antonio Vivaldi (Le Prêtre Roux)
  • Ruppert Grint (Ron dans les Harry Potter)
  • Sonia Rykiel, couturière et styliste française
  • Mylène Farmer
  • Obelix

Le 13 janvier, la Journée mondiale sans pantalon – No Pants Day

C’est une journée qui ne brille pas par son intérêt, si ce n’est pour rendre hommage à Rika Zaraï récemment disparue. A l’origine, elle était célébrée au mois de mai et a depuis migré en janvier. La date retenue par une majorité de pays semble être le 13 janvier. Cet événement avait été initié par le groupe new-yorkais « Improv Everywhere », un collectif  qui s’est fait remarquer par l’organisation de « flash mob humoristiques ». L’idée est de profiter de la liberté qui est associée au fait de ne pas porter de pantalon. Les participants sont invités à agir comme s’il était normal de ne pas porter de pantalons en public. Ils peuvent ainsi se sentir libre de briser un tabou social et s’amuser de la réaction des gens qui ne connaissent pas encore cet événement. Un épais et assez modeste caleçon est recommandé pour le No Pants Day mais les autres sous-vêtements, tel que le slip ou le shorty, font aussi bien l’affaire. Cependant, en plus du pantalon, le port d’autres vêtements des jambes conventionnels comme les jupes, les robes, les shorts et les kilts est également exclu.

Le 3ème lundi de janvier, le Blue Monday

Le Blue Monday (Lundi bleu) est le nom donné au jour le plus déprimant de l’année. En général, on célèbre cette journée le troisième lundi de janvier. Ce nom a été donné par une campagne de publicité de la compagnie Sky Travel en 2005. D’après Sky Travel, ce lundi serait le point de convergence de plusieurs paramètres négatifs dont le début de la semaine (lundi), le salaire du mois pas encore tombé, la météo (mauvais temps), la période post-fêtes dont les dettes de Noël non remboursées, l’arrêt des bonnes résolutions, ces paramètres se conjuguant pour nous infliger une baisse de moral.

Le 21 janvier, la journée mondiale du câlin

Pour réagir au Blue Monday, quoi de mieux que de gros câlins ? Plus connue sous son nom anglais « Hug Day », la journée internationale des câlins est célébrée le 21 janvier de chaque année depuis les années 70 !

C’est le 29 mars 1986 que le révérend Kevin Zaborney eut l’idée de la première journée des câlins. Il avait constaté que le début d’année et jusqu’à la St Valentin était une période de plus forte tendance à la déprime. Les fêtes de fin d’année passées, un grand nombre de personnes souffriraient en effet d’un manque de contact émotionnel. L’idée de libérer son affectivité sans attendre et recevoir des marques d’amour était née sous la forme d’un mouvement vers le « câlin gratuit ».

Le principe est simple : un individu propose, dans un lieu public, une accolade sans contrepartie à une personne choisie au hasard et le manifeste par une petite pancarte sur laquelle il est écrit « câlin gratuit » ou « free hug ».

Quelques chiffres

– 7 minutes de calin par jour pour se sentir heureux.
– des enfants qui grandissent plus (!) quand ils ont des parents qui s’embrassent.
– un calin géant avec 462 personnes (en 1998 à Winnipeg)

En 2021, nous nous contenterons de nous faire des « hugs » du bout des coudes ou du bout des pieds ! Restons prudents.

Découvrez d’autres journées mondiales et curieux évènements de l’année :

https://www.social-media-for-you.com/calendrier-marketing-2021/#Les_marronniers_marketing_de_Janvier_2021

Suivez-nous

 

Trouvez nous,
Contactez nous

On est ouvert
Avenue de la Toison d’Or, 1050 Bruxelles
info@toisondor.be