Mais d’où viens-tu, Valentin ?

La vie du saint que l’on célèbre le 14 février est assez mystérieuse. Valentin serait un prêtre chrétien, mort vers 270. On dit qu’il fut condamné à mort par l’empereur Claude II pour avoir consacré des mariages chrétiens dans la clandestinité. L’empereur avait interdit ces mariages en constatant que les Chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille. Claude, ne reculant devant rien, abolit le mariage. Valentin encourage alors les jeunes fiancés à venir le trouver en secret pour recevoir de lui la bénédiction du mariage. Il fut arrêté et emprisonné. Pendant qu’il attendait son exécution dans sa prison, Valentin se prit d’amitié pour la fille de son geôlier et lui rendit la vue. Juste avant d’être décapité, il lui offrit des feuilles en forme de coeur avec le message suivant : « De ton Valentin ! » Est-ce pour cela que l’on dit que l’amour est aveugle et qu’il fait perdre la tête?

 

Pourquoi le 14 février ? Une fête remontant à l’Antiquité

La date à laquelle nous fêtons la Saint-Valentin est un héritage de la Rome Antique. Organisées tous les 15 février, les Lupercales célèbrent alors « Faunus Lupercus », dieu de la fécondité, des bergers et des troupeaux. Les prêtres sacrifiaient des chèvres, et après s’être enivrés de vin, ils couraient à moitié nus dans les rues et touchaient les passants, un morceau de peau de chèvre à la main. Les jeunes femmes se pressaient autour d’eux car leur contact était censé les rendre plus fertiles et favoriser l’accouchement.

Plus surprenant encore, la Saint-Valentin est devenue plus tard la fête des célibataires ! Les vierges pas trop effarouchées se cachaient dans les buissons autour des villages, et les hommes célibataires allaient les trouver. Les couples ainsi formés devaient se marier dans l’année. Ce n’est qu’au XIVe siècle que la Saint-Valentin est devenue une fête courtoise. Les amoureux s’envoyaient des billets doux et des poèmes. Aujourd’hui, ils se font les plus précieux des cadeaux : ceux qui viennent du cœur.

 

Sources Wikipédia

Suivez-nous

 

Trouvez nous,
Contactez nous

On est ouvert
Avenue de la Toison d’Or, 1050 Bruxelles
info@toisondor.be