C’est l’occasion idéale pour poser vos questions et discuter directement des enjeux de votre quartier. Rejoignez votre inspecteur de quartier pour un café et une conversation … Coffee with a Cop rassemble les policiers et les membres de la communauté qu’ils servent autour d’un café pour discuter de problèmes et en apprendre davantage les uns sur les autres.

En 2019, l’initiative ” Coffee with a cop ” a été lancée dans la zone de police de Bruxelles-Capitale Ixelles. Comme son nom l’indique, lors de ces moments, les citoyens ont l’occasion de rencontrer leur inspecteur de quartier dans un contexte informel. “Coffee with a cop” vise à permettre aux citoyens, qui n’osent pas toujours franchir les portes d’un poste de police, de rencontrer une personne susceptible de les guider dans la recherche d’une solution aux problèmes qu’ils rencontrent dans leur quartier. C’est aussi une bonne occasion pour la zone de police de se faire une idée de ce qui se passe chez ses citoyens. Après le café, nous avons pu rencontrer le premier commissaire, Christian Raes, responsable du projet, et D.T., originaire de Bruxelles, pour une courte interview.


Que signifie le respect mutuel pour vous ?

D.T. : “Le respect de chacun est, à mon avis, d’une importance capitale dans une société. Une contribution telle que prendre un café avec votre inspecteur de quartier peut sembler anodine mais est en fait essentielle.”

Christian : Le respect mutuel peut jeter un pont entre la police et les citoyens. Et dans le cadre du projet “Coffee with a cop”, nous partons du principe qu’un dialogue sincère crée un respect mutuel. Coffee with a Cop” est synonyme de dialogue et de confiance mutuelle, afin qu’une relation de confiance puisse être établie à long terme.

 

Comment le “Coffee with a cop” contribue-t-il à cela ?

Christian : Dans le cadre de l’initiative “Coffee with a Cop”, l’idée de respect mutuel est définitivement exprimée ! Les gens peuvent rencontrer leur police locale dans un cadre informel. Toute question ou problème peut être discuté.

D.T. : Un café m’a rapproché de ces policiers et nous avons certainement appris à mieux nous connaître. Je sens qu’ils veulent sincèrement servir la communauté.

 

Qu’avez-vous appris l’un sur l’autre, par exemple ?

D.T. : J’ai appris que derrière chaque uniforme il y a une personne. L’atmosphère informelle permet d’entamer une véritable conversation. Certains des préjudices que j’avais semblaient faux.

Christian : Même en tant que policier, je me rends compte que prendre du temps en vaut la peine. Le fait de se rencontrer dans un lieu neutre offre la possibilité d’avoir de vraies conversations sur les questions qui comptent.

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cette info

Partagez cet article dans le monde entier